La bibliothèque Citroën 1954

Livres Citroën parus en 1954

La Tragédie d' André Citroën par Silvain Reiner

Livres Citroën parus en 1949

Livres Citroën parus en 1955

 

La Tragédie d' André Citroën

557 pages écrites par Sylvain REINER, Paru dans "la bibliothèque de l'automobile".

"La vie d'André Citroën, inventeur de génie qui devint célèbre avec la non moins célèbre "Traction avant".

Il se heurta à la rivalité des familles Peugeot et Renault, puis à l'hostilité de Renault.

Acculé à la faillite, il meurt ruiné en 1935, au moment où sa "Traction" se vend comme des petits pains. "

Ce livre attaqué en justice par la famille Citroën quelques mois après sa sortie est paru sous  plusieurs formes. Il existe en semi marocain relié, en format "Beau livre" et en couverture souple broché.

Il a été tiré sur plusieurs sorte de papier :

  • 10 exemplaires sur pur chiffon comme grand papier.
  • En exemplaires numérotés sur vélin teinté des papeteries de Savoie format "Beau Livre".‎
  • Edition originale sur papier courant,

Avertissement des éditeurs

Lorsqu'en 1952, un important hebdomadaire spécialisé demanda à M. Silvain Reiner d'écrire la biographie d'André Citroën - biographie dont la publication nous fut ensuite confiée - l'auteur se trouva devant un trou béant, ainsi qu'il expose dans son prologue.

Depuis dix-huit années, curieusement, un silence absolu s'était fait autour de l'homme Citroën, cet homme qui fut longtemps au premier plan de la vie française et dont l'influence sur l'évolution des méthodes de notre industrie et sur le cadre même de notre existence fut considérable.

L'immense mérite de M. Reiner aura été, pas à pas, de remonter à la source. La visite à un ancien concessionnaire l'aiguillait vers d'autres qui l'ont eux-mêmes dirigé vers une multitude : le monde fidèle des anciens de l'épopée Citroën.

Comme l'a écrit M. Silvain Reiner :

"J'ai tiré un mot, une phrase, un souvenir de la bouche du simple balayeur de Javel, comme de la bouche du directeur commercial. L'immense cohorte des anciens concessionnaires, des téléphonistes, des secrétaires, des techniciens, des manœuvres, des avocats, des ingénieurs, les députés et même les ministres de l'époque, tous m'ont apporté leurs témoignages. J'ai lu les bilans, les comptes rendus, les catalogues, les discours, les courriers."

Ce n'est qu'après vingt-quatre mois d'enquête et de recoupements que l'auteur put réunir la documentation orale et écrite qui permît enfin d'écrire l'histoire de cette vie, une documentation dont les éléments apporteront une contribution importante à la connaissance de notre siècle.

Mais la Tragédie d'André Citroën, fondée ainsi sur une moisson de faits toujours présents, n'est pas seulement une collection d'événements mis bout à bout. Il n'est pas un document ordinaire tel que les biographes le conçoivent trop souvent.

Comment j'ai découvert André CITROEN ?

Un livre contreversé par la famille Citroën

Au mois d'octobre 1954, M. Silvain Reiner faisait paraitre aux Editions Ámiot-Dumont la Tragédie d'André Citroën, gros ouvrage qui devint en deux mois un best-seller. Trois mois après la parution du livre, la famille d'André Citroën, sa veuve et ses trois enfants, intentérent un procès à l'auteur, exigeant l'interdiction de l'ouvrage et deux mille cinq cents Francs de dommages et intérêts par exemplaire vendu. Prétexant que cette cette biographie etait déplaisante par la façon dont il était parlé d'un certain goût de luxe qu'aurait affiché Mme Citroën, on exigeait une somme astronomique et la peine capitale pour une biographíe qui ne révélait cependant aucun secret d'alcôve.

Le Tribunal civil décida en juin 1955, que I"auteur et l'éditeur devraient revoir les passages mettant en cause Mme Citroën, avant que le livre puisse être remis en vente. Peu satisfaite de ce jugement qui correspondait si peu å ses prétentions, la famille interjetait l'appel le 1er août 1955.

L'affaire est d'importance non pas tant à cause des personnalités mises en vedette que parce que les écrivains risquent de voir apparaître une curieuse jurisprudence fixant les droits des écrivains en matière de biographie contemporaine.

On lira avec intérêt comment M. Silvaín Reiner tenta de perçer "Le mystère Citroën" et ce qu'il en advint. 

Signé H. et M.

Date de dernière mise à jour : 16/10/2020