La bibliothèque Citroën 1984

Les livres Citroën parus en 1984

Les banques ont-elles sauvé Citroën ? (1933-35) par Hubert BONIN

Toute l'histoire Citroën d'Olivier de Serres

Le Grand Livre de la Traction Avant 7 - 11 - 15 - 22 d'Olivier de Serres

Portfolio CITROEN ET LA BD de Juillard, Chaland, Darrow, Moebius, Liberatore

Les livres Citroën parus en 1983

Les livres Citroën parus en 1985

Les banques ont-elles sauvé Citroën ? (1933-35)

Article écrit par Hubert BONIN

Paru dans larevue  "Histoire, économie et société"

Les drames de I'économie galvanisent toujours leurs contemporains, stupéfaits de la ruine soudaine d'entrepreneurs qui les fascinaient par leur ascension de pionniers.

Ce fut le cas lorsqu'André Citroën dut abandonner sa société en 1935 alors même que la clientèle se ruait sur la nouvelle Traction. Le journalisme à sensation (La Tragédie d'André Citroën par Reiner en 1954) a pu y trouver matière à philosopher sur le destin d`un homme que la mort emporta peu après son éviction : le syndicalisme a pu dénoncer un patron rendu responsable de la fermeture des usines et des licenciements.

Accès à sa lecture

Le Grand Livre de la Traction Avant 7 - 11 - 15 - 22

Ecrit par d'Olivier de Serres aux Editions EPA

"Tant d’éloges, d’hommages et aussi de critiques ont été formulés sur André Citroën et son œuvre qu’il semble difficile en 1984 d'ajouter quoi que ce soit.

C’est très humblement, pour avoir été un « enthousiaste du Patron ›› dans le modeste rôle de concessionnaire, que ces quelques lignes sont écrites.

Une « préface » c'est un « préliminaire ›› au vrai sens du mot, c'est ce qui prépare un acte ou un événement.

Ce volume, ce Grand livre de la Traction avant d'Olivier de Serres, ce passionné, sera l'« événement » de l'année 1984!

Cinquante ans déjà se sont écoulés depuis que j'ai, heureux et fier, pris livraison dans cette cathédrale d’acier, le hall de livraison du quai de Javel (aujourd'hui quai André Citroën), un 18 avril 1954, d'une 7A bleu marine, ailes noires et garnitures grises. Les routes de France étaient belles, leurs virages négociés avec confiance, oui, c’était vraiment « autre chose ››.

L`accueil fut inoubliable, la clientèle stupéfaite... de l`aspect du véhicule, les techniciens admiratifs, les concurrents défiés !

Le succès de la Traction avant était inéluctable (l`avenir l’a prouvé). Nous avions la « foi » en son créateur, en l’homme qui, bouleversant les normes théoriques et les méthodes commerciales, avait eu l'audace de la construire, mettant tout en œuvre pour donner aux hommes le bonheur de rouler en sécurité.

M. André Citroën, dont le nom est devenu une marque, un symbole, était, comme l'a écrit Georges-Marie Haardt, son conseiller, un homme d’action n'aimant pas les discours. Nous avions toujours pour lui une grande admiration, mais aussi une affection qu'il nous rendait bien.

Puissent ces quelques lignes servir "d'Ouverture" à un livre qu'il aurait peut-être voulu écrire lui-même !

Bernard Jamme

Date de dernière mise à jour : 16/10/2020