Nos voitures 1919 - 1955

Nos voitures 1919 - 1955Nos autos

Sur toute la France, nos membres représentent notre Club Citroën France ...

Malgré une activité prépondérante sur les régions des Hauts de France, la Normandie et l’Ile de France notre Club Citroën France s’adresse à tous les citroënistes du nord au sud, de l’est à l’ouest en passant par le centre.
De 1919 à nos jours, de la C3 « Trèfle » aux C1 et C6 contemporaines, nous rencontrons tous les modèles Citroën au sein du Club Citroën France. 

1921 CITROËN Type A Torpédo Sport Luxe

1921 Citroën Type A torpédo Sport

Cette Citroën Type A torpédo Sport luxe d'Hugues est habillée d'une carrosserie surbaissée dont l'arrière est arrondi "style bateau" et pontée derrière les sièges avant.

Sa peinture deux tons est délimitée par des courbes sur le capot moteur.

Nous accédons aux places arrière par 2 minuscules portes.

1923 Citroën 5HP C2

La Citroën 5HP de Pierre est une transformation artisanale de Cabriolet 2 places en "Normande".

1923 Citroën B2 Caddy

1923 Citroën B2 Caddy

1924 Citroën B2

Citroën B2 1924
Citroën B2 1924

1926 Citroën B14 Torpédo

1926 Citroën B14 Torpédo

1927 - B14 Faux cabriolet "Ferblantine" de Pierre Dumont

Pour une voiture de série, la B-14, en son temps, était assez jolie, surtout sous forme de cabriolet ou de faux cabriolet. En 1934, sept ans après sa naissance et en pleine période "aérodynamique", elle datait sérieusement et paraissait vraiment haute sur pattes. C'est ce que pensa, alors, un de mes cousins, propriétaire d’un faux cabriolet 1927 (toit simili, compas latéraux et petites glaces de custodes, peint, de série, en noir, ivoire et rouge, et encore en fort bon état mécanique, en dépit de quelques bruits qui lui valurent son surnom.

1927 Comparaison B14 faux cabriolet et FerblantineLa B14 "Ferblantine" recarrossée

La décision de moderniser l'engin, à peu de frais, fut vite prise, et le résultat fut excellent. Toute la partie de la caisse située au-dessus de la ligne de ceinture fut supprimée et remplacée par une capote beaucoup plus basse que le pavillon d'origine, après que le pare-brise ait été assez fortement incliné le panneau arrière de la capote ayant été lui aussi incliné (évidemment dans l'autre sens). Les ailes et les marchepieds furent enlevés. A leur place, des ailes avant plus longues, plongeantes a l'avant (style Panhard 6-DS), des palettes en aluminium, des ailes arrière plus longues elles aussi. La calandre fut conservée, et peinte en noir, comme le reste de la voiture, mais mon cousin fit poser devant une grille en léger coupe-vent et descendant entre les longerons. A l'arrière, la roue de secours fut, elle aussi, inclinée au lieu d'être verticale. De gros enjoliveurs cachaient les écrous de roues. Moulure de ceinture orange, filets orange sur les roues chevrons orange sur la grille de calandre. Ainsi transformée, “Ferblantine" avait fière allure et intrigua plus d'un curieux mon cousin répondant invariablement, et avec le plus grand sérieux, qu'il s'agissait.... d'un prototype de la "7": personne n'eut le mauvais gout d'ouvrir le capot, ou se coucher sous la voiture, ni de remarquer le tableau de bord qui était resté le même qu'en l927.

Pour tout vous dire, j’ai toujours eu un faible pour Ferblantine, j’avais beaucoup d’admiration pour mon cousin, j’en avais encore plus depuis qu'il avait dessiné la "nouvelle" voiture, et c'est elle qu'il me confia, un soir, sur une route de campagne, pour que je fasse mes premiers kilomètres au volant. Je venais d'avoir quatorze ans, et j'étais juste assez grand pour atteindre les pédales.

Pierre Dumont

1931 Citroën C4F

Cette C4F est entièrement d’origine en très bel état de présentation et de conservation. Elle appartient à son actuel propriétaire, Jean-Pierre, depuis 50 ans et totalise 60.000 Km ! Etudiant, il l'utilisait pour aller au Garac. Ses sièges possédent même les housses de sièges d'origine. Elle démarre au quart de tour et sera juste rafraichie.

1931 CITROËN C4F

La C4F d'Hugues recherche un boitier de direction.

1931 CITROËN C4F

1931 Citroën C4F

Philippe a restauré entièremment sa C4F 1931, la carrosserie, la sellerie, la mécanique. Il a maintenant la joie de faire ses premiers tours de roues et cherche un boitier de direction.

1933 Citroën Rosalie Speedster "Jean Daninos"

Alain a reconstruit cette Rosalie 15 Speedster "Jean Daninos" au plus proche de l'unique original qui a disparu. Ce cabriolet est entiéremment réalisé en acier, coque comprise, sur un châssis 15A. Après sa présentation en première mondiale au "Rassemblement de Siècle" à La Ferté-Vidame 2019, Automédon, L'Aigle, Epoqu'Auto, elle est maintenant en phase de mise au point mécanique. C'est une aventure humaine et technique que nous pouvons découvrir sur Citroscopie n°74.

Sa construction est décrite sur le blog AutoReve http://autorevevoisins.hautetfort.com/tag/rosalie+15+jean+daninos

La voici en dynamique sur le site Dad and Will.

1934 CITROËN Rosalie 10NH série B

La CITROËN Rosalie 10NH série B, NH pour  Nouvel Habillage avec ses bavolets aérodynamiques sur ses ailes et sa calandre inclinée, série B pour son train avant à roues indépendantes avec barres de torsion longitudinales.

Hugues recherche pour cette Rosalie une paire de phares et un boitier de direction.

1934 CITROËN Rosalie 10NH

1934 L'AUTOCHENILLE P17D de la CROISIERE BLANCHE

L'autochenille P17D de Marie et de notre regretté Etienne est certainement la voiture la plus extraordinaire du Club Citroën France. C'est une rescapée de la Croisière Blanche. En 1934, à la suite des grands raids automobiles lancés par André Citroën à travers l'Afrique et l'Asie entre 1922et 1932, Charles Bedaux, riche homme d'affaires outre-atlantique, décida de réaliser un nouvel exploit dans l'ouest canadien. Se lançant de la ville d'Edmonton à l'assaut des montagnes Rocheuses à bord de cinq autochenilles Citroën, la "Bedaux Sub-Artic Expedition" rencontre rapidement des difficultés insurmontables dues aux pluies dilluviennes.

L'expédition tourna au cauchemar et les autochenilles furent abandonnées. Etienne et Marie sont partis à leur recherche, en ont rapatrié deux et reconstruit celle-ci. Deux belles aventures contée dans leur livre "La Croisière Blanche" à l'assaut des montagnes Rocheuses.

1949 Citroën Traction 11 Normale

1949 Citroën Traction 11 normale

1950 Citroën Traction 11BL

En 1976, Marie a sauvé sa 11BL 1950 des sévices d’une tronçonneuse creusoise qui l'aurait transformé en cage à poules. Elle s'est attachée à cette berline toute
noire, son odeur, son capot long horizontal, ses phares ronds, son authenticité.

1951 Citroën U23

Pierre a restauré son U23 et a participé à "La Fresque des Bridiers" de La Souterraine (23) sous forme de pigeonnier en 2016.

1952 TRACTION 11BL

 
Citroën Traction 11BL 1952
Citroën Traction 11BL 1952

1953 Citroën Traction 11 Normale

1953 CITROËN Traction 11 normale

1953 CITROËN 2CV

Le modèle Citroën 2CV 1953 d'Hugues bénéficiait de roues ivoire et d'une peinture grise plus foncée améliorée par rapport aux précédents millésimes.

1953 CITROËN 2CV

1954 Citroën Traction 11 B

La Traction 11 B de 1954 de Pierre est en état d'origine dans son jus.

1954 CITROËN Traction 11 Commerciale

La Traction 11 Commerciale d'Hugues est une nouveauté 1954. Elle est équipée d'un hayon qui s'ouvre du plancher au pavillon au lieu de 2 pièces comme avant-guerre.

1954 CITROËN Traction 11 Commerciale

1955 Camions Citroën

Bernard a rassemblé et mis au sec une belle collection de poids lourds et d'autocars Citroën, dont le Cytirama ! Maintenant à la retraite, il prévoit 300 ans de restauration pour leur redonner tout leur éclat.

Date de dernière mise à jour : 09/09/2021