Cosommation d'huile moteur et fumée

Comment diagnostiquer la consommation d'huile sans dépose moteur ?

Voici un extrait de la revue du Club Citroën France de 1974 mis à jour en 2021.

Cette méthode permet les contrôles de l'étanchéité des segments et des soupapes avant la dépose et le démontage du moteur.

Dans les années 70, sur les moteurs DS, CX, GS, AMI, 2CV, C25, C35, nous considérions qu'une consommation d'huile normale se situait entre 0,1 et 0,3litre/1000km. Mais le Laboratoire d’Essais Citroën poursuivait ses endurances jusqu'à 0,8litre/1000km. Là, le moteur était démonté. Il faut noter qu'à la même époque BMW précisait sur ses notices d'utilisation qu'une consommation de 0,8litre/1000Km et l'émission de fumée bleue étaient normaux !

Vérification de l'étanchéité des segments

Couper l’alimentation d’huile de la rampe des culbuteurs en interposant un joint plein entre la bride de graissage et la culasse, mettre le moteur en route et le laisser tourner au ralenti. Observer la coulée de la fumée à l’échappement : bleutée = mélange trop riche, blancs sans consistance = condensation. Environ toutes les 10 mn, donner quelques coups d'accélérateur (recommencer environ trois fois le moteur tournant au ralenti), s'il se produit un nuage abondant de fumée bleue à chaque coup d'accélérateur, c’est que l’étanchéité des segments n’est pas bonne.

L’usure du segment de feu est provoquée par le calaminage du fond de la première gorge qui fait talonner le segment. Dans les moteurs des années 70, la disparition du dépôt de molybdène des segments de feu engendre l’usure des cylindres. Il faut alors remplacer les chemises, les pistons et les segments.

Si le moteur ne fume pas ou peu aux accélérations, l’étanchéité des segments est bonne. `

Vérification de l'étanchéité des guides de soupapes

Deux méthodes :

Le contrôle statique, tout d’abord rétablir le graissage de la rampe des culbuteurs, puis laisser tourner le moteur au ralenti, et environ toutes les 10 minutes, accélérer, si le moteur fume, il se produit une descente d'huile par les guides de soupapes ou entre queue de soupape et guide.

Démonter le couvre culbuteurs et nettoyer l’huile déposée sur la culasse.

Vérifier le jeu entre queue de soupape et guide. Mettre le moteur au ralenti, et à l’aide d’une petite seringue, verser tout autour des guides de soupapes, du pétrole ou une huile très fine. Si l'huile disparait, l’étanchéité entre soupapes et guides n’est pas bonne. Remplacement des guides et soupapes ou culasse.

Le contrôle dynamique, une bouffée de fumée bleue après un ralenti prolongé à un feu ou après une longue descente en frein moteur pied levé sont signes de défaut d’étanchéité des joints de queue de soupapes ou de leurs guides.

Les autres sources de consommation d'huile

Un niveau d’huile trop haut engendre une surconsommation d’huile et une surchauffe du bain d’huile moteur. A l’extrême il provoque la destruction des moteurs diesel, l’huile est aspirée par le circuit de recyclage, sert d’apport incontrôlé de combustible et l’emballement jusqu’à destruction. Pour stopper ce phénomène de surrégime, quand il est temps, passer une vitesse et caler le moteur.

Les fuites d’huile externes ne sont pas source de consommation. Par exemple, verser un verre d’huile sur le sol de votre garage, c’est une catastrophe mais ne représente que 20 cl !

Date de dernière mise à jour : 14/10/2021