Restauration DS 20 Pallas de 1972

Episode 1 - L’histoire d’un rêve qui aboutit

Recherche et achat

Transport DS 20

Avide de technologie, et ayant travaillé de nombreuses années uniquement sur les DS, je me suis mis en recherche d’une DS avec une boite de vitesses à commande hydraulique, sinon ce n’est pas une vraie DS !

C’est en examinant les petites annonces de Citroscopie, que j’ai vu une DS 20 à vendre, certes un peu moins prisée que les DS 21 ou 23, et moins capricieuse que les injections. Cette voiture avait toutes les qualités que je recherchais, commande hydraulique des vitesses et finition Pallas. Vu de l’extérieur pour un non initié on ne voit pas de différence. J’ai trouvé à environ 150 kms de chez moi cette voiture qui venait d’être repeinte, mais pas dans sa couleur d’origine ! C’est dommage car je voulais une voiture conforme à la finition de sortie d’usine, mais en l’examinant de près, et avec un examen minutieux de la caisse, je n’y ai vu aucune trace de rouille perforante, juste quelques points de rouille superficiels aux endroits critiques, normaux pour une voiture de 47 ans au moment. Avant d’en retrouver une aussi saine, je pense que j’aurai attendu un moment, et le délai pour aller à La Ferté Vidame aurait été trop court ?

Diagnostic carrosserie

Pour affirmer si la voiture est saine, ayant dû remplacer les barillets, je n’arrivais pas à distinguer les clés neuves des clés d’origine de la voiture … !

La grosse clé de contact est aussi tellement brillante qu’on croirait la voiture toute récente.

De même en démontant le réservoir d’essence j’ai pu vérifier les entrailles les plus profondes de la voiture où tout est dans un état que j’ai rarement pu constater même quand ces voitures étaient en cours d’utilisation normale.

 

DS 20 Examen emplacement réservoir essence

Episode 2 - Remise en état mécanique DS 20

Diagnostic mécanique

Avant de me lancer dans des travaux importants, j’ai voulu rouler un peu sur route avec la voiture, mais pour cela il a fallu qu’au moins je remplace le réservoir d’essence, qui n’était que rouille à l’intérieur. Cela m’a permis de valider le fonctionnement des vitesses, de la suspension et du freinage. Le précédent propriétaire avait déjà fait quelques travaux (embrayage, disques de frein et plaquettes, allumage complet, et supprimé quelques fuites d’huile moteur et hydrauliques) mais la persistance des fuites hydrauliques lui a fait renoncer à continuer.

Pour ma part, ce n’est pas ce qui me gênait, ayant un modèle identique en préparation, mais en état moyen et je n’aurais jamais eu le temps de la préparer pour le centenaire… !

Puis en examinant de près la mécanique (60 000 kms au compteur, mais combien de tours avant ?) j’ai décidé de remplacer le moteur par celui que je venais de remettre en état qui était déjà monté et tournant dans la carcasse en cours de réhabilitation.

DS20 ARG avant préparation esthétique

La restauration mécanique

C’est là qu’ont commencés les gros travaux : dépose des 2 ensembles moteur BV des deux voitures désaccouplement des boites de vitesse et ayant roulé avec celle que je remonte j’ai voulu utiliser cette boite qui fonctionne normalement. Remontage des meilleurs éléments de chaque mécanique et peinture des différents tirants, supports, périphériques, ou nettoyage et sablage si nécessaire. Tout l’ensemble a fière allure avant de se retrouver à son emplacement naturel.

DS20 Restauration passage de roue ARD

Episode 3 - Remise en état peinture

Puis vient la peinture, j’ai d’abord emmené la voiture chez le peintre pour repeindre en priorité le pavillon, qui collé ne pouvait pas être démonté facilement.

Le choix de la couleur a été conditionné par l’harmonisation avec la couleur des garnitures intérieures !

Le vert Argenté d’origine n’ayant pas notre préférence (la couleur de la peinture refaite était vert Jade, certes une couleur Citroën, mais jamais sur une DS et encore moins une Pallas !) nous avons choisi le beige Tholonet, puisque de toutes façons il fallait tout reprendre à zéro, autant faire à notre gout.

Une fois le pavillon peint, il n’y a plus que la ceinture de caisse à faire !

A cause du changement de couleur, il a fallu tout démonter jusqu’à la moindre agrafe ou vis qui aurait pu laisser apparaitre une petite touche du vert jade qui recouvrait la tôle, mais aussi tous les joints caoutchouc ou tète de vis.

L’accastillage

La peinture a été faite par un carrossier.

J’en profite aussi pour mettre en pièces les pare chocs avant et arrière, et repeindre les supports ou tôles canalisant l’air pour rafraichir l’intérieur de la voiture sur le pare chocs avant. Pour le pare chocs arrière, j’ai pu utiliser les vis visibles quand tout est remonté sur la voiture, de diamètre 7 bichromatées d’origine avec les chevrons sur la tête de vis (les puristes apprécieront !) j’avais ces vis en stock et retrouvées lors du déménagement de l’atelier de mon précédent garage.

Sur les ailes avant, il a fallu prévoir la peinture des cuvelages de phare en gris rosé satiné, prévoir nettoyer tous les inox qui reviennent à la qualité de présentation de la sortie d’usine (il faut quand même un peu de laine d’acier, de pate à polir, et un …peu… de temps… !) mais le résultat en valait la peine.

J’ai dû aussi remplacer une baguette inox de l’entourage de toit qui avait été marquée vraisemblablement par la fixation d’une galerie.

Episode 4 - Remise en état intérieur

L’habillage intérieur

Enfin il reste un élément de taille (surtout le montant de la facture… !) c’est l’intérieur : remplacement des housses de siège (défraichies et plus en rapport avec le reste de la voiture) et du ciel de toit déjà prévu par le précédent propriétaire, mais il restait à « préparer » l’intérieur du toit : décollage des anciennes traces de colle, pas le plus passionnant.

Pour cette opération, j’ai dû me faire aider par un sellier, de toutes façons positionner le ciel de toit seul est quasi impossible, il a d’ailleurs été surpris de l’état des mousses des sièges restées souples et particulièrement confortables malgré leur âge.

 

Episode 5 - Essai sur route

Le bilan

Combien d’heures passées ? Je n’ai pas compté, mais je ne regrette pas, j’avais l’impression de rajeunir de 50 ans, j’avais connu ces voitures neuves et y faisait les premières révisions entre autres (la fameuse révision des 1000 que les plus jeunes ne connaissent plus !)

Le premier roulage

Une fois que tous les éléments de carrosserie et de sellerie sont remontés on peut enfin commencer à rouler un peu avec la voiture, pour finaliser les réglages de base de la voiture.

Le réglage de l’embrayage et des ralentis et vitesse de démarrage ont pu être faits en atelier, mais le réembrayage ne peut se faire que sur route. Après un arrêt que je ne connais pas il a fallu reprendre ce réglage, surtout que je voulais un passage de vitesses parfait, ces réglages étaient ma spécialité quand j’étais en activité. Je peux affirmer que mes passagers apprécient la douceur du passage des vitesses, même les plus connaisseurs !

La mise au point

Depuis mon passage à La Ferté Vidame, j’ai remis en état la direction qui fuyait légèrement (remplacement de tous les joints du vérin, et du raccord tournant vrai cause des suintements) ainsi que quelques détails de finition en profitant du confinement pour les préparer pose d’un thermomètre à l’emplacement d’origine en réutilisant une jauge à essence récupérée sur un autre compteur (j’y ai passé un peu de temps le tuto trouvé sur internet n’était pas juste… !) ainsi qu’en profitant du compteur déposé, la remise en état du relais de phares, les contacts étaient oxydés.

DS20 direction

Episode 6 - La récompense

Il n’y a plus qu’à profiter du confort (aucune voiture moderne n’a le même ressenti) de la visibilité remarquable à l’époque, évidemment que même pour une finition Pallas de l’époque il manque quelques éléments de « finition » par rapport à la plus ordinaire des voitures d’aujourd’hui, mais quel plaisir de rouler avec cette voiture réputée compliquée à l’époque.

Citroën DS20 Palllas 1972

Date de dernière mise à jour : 11/08/2020