Les livres Citroën2018

La bibliothèque Citroën 2018

Livres Citroën parus en 2018

André Citroën – SOUVENIRS D’UNE COLLABORATION 1922-1934 de Charles Rocherand - Réédition aux Editions L'Autodrome

« Monsieur Citroën » en 10 tomes de Fabien Sabatès

   Tome 1 - L'homme

   Tome 2 - L'homme

   Tome 3 - Engrenages - Automobiles Mors

   Tome 4 - Usine d'obus

   Tome 5 - Première Automobile Citroën

   Tome 6 - L'autochenille

   Tome 7 - La Tour Citroën

   Tome 8 - Le Peintre des Croisières Citroën

   Tome 9 - La Croisière Jaune

   Tome 10 - 100 ans de Citroen en vrac

La Méhari de mon père de François Allain

Citroën 2CV, 70 ans de popularité de Thibaut Amant

Tour du monde en 2CV à deux moteurs de Réda Daoud Brixi

Le Safari Soleil de Paul Alazard - Préface Maurice Delignon

1977 - 6 mois en Afrique Récit et photographies d’un voyage 1976/77 de Bernard Pédriali

L'Australie en Deuche de F-H Berlèque et F. Beusse

La 2CV Jaune - Bande dessinée de B. Velo

Histoire du VAL 4 X 4 1982-2000

LEGEIN Portfolio Automobile française de charme

Voitures de Présidents de la IV République d'Etienne Roux

GARAGES DE NOS RÉGIONS de Dominique Pascal

Livres Citroën parus en 2017

Livres Citroën parus en 2019

André Citroën – SOUVENIRS D’UNE COLLABORATION

Auteur Charles Rocherand - L’Autodrome Éditions -

280 pages illustrations: un cahier couleur hors texte Format 160 X 230.

Charles Rocherand a été un proche collaborateur d'André Citroën entre 1922, c'est à dire le tout début de l'entreprise Citroën, et 1934, date à laquelle la faillite du célèbre constructeur est intervenue. C'est dire si Charles Rocherand a vécu la gloire et le déclin de cet homme hors du commun, entrepreneur, visionnaire, dont le nom est connu internationalement.

Ecrit  en 1937-38, publié une première fois en 1938, puis à très faible tirage en 1979, cet ouvrage est un rare témoignage qui fait enfin découvrir la personnalité d'André Citroën, qui il était vraiment et comment il a mené son ambitieux destin.

 "Dernier venu parmi les constructeurs européens, André Citroën en premier par son dynamisme et son esprit inventif en quelques années. Depuis sa visite de l'usine d'armement en 1917, aux côtés d'André Citroën jusqu'aux derniers derniers jours de 1935, Charles Rocherand retrace avec objectivité et lucidité  le parcours incroyable de ce génie du XXè siècle. Grâce à son témoignage nous revivons la vie quotidienne de l'usine du Quai de Javel, du bureau d'études de la rue du théâtre avec ses intrigues, ses coups de génie, ses paris audacieux, mais aussi et surtout ses soucis financiers…

L'histoire de ce Patron, rédigée en 1937 par un de ses plus fidèles collaborateurs, est un témoignage unique sur l'évolution de l'industrie automobile, qui passa en Europe, sous son influence, de la construction artisanale à la fabrication à la chaîne.

C'est « La seule biographie digne de ce grand homme ›› écrira J.A. Grégoire, 37 ans plus tard dans son ouvrage "50 ans d'automobiles".

Le centième anniversaire de la livraison de la premiere automobile Citroën a fêté avec succès la livraison de la première Citroën.  Cette Type A, dont l'heureux propriétaire repartit à son volant du quai de Javel en juillet 1919, ne doit pas occulter le fait qu'André Citroën était déjà immergé dans l'industrie mécanique depuis 1901, année où, avec son ami Jacques Hinstin, il fonda une société de fabrication d'engrenages avec des dents taillées en forme de chevron, à Essonnes près Corbeil.

Cette troisième édition qui bénéficie d'une importante recherche iconographique dont certaines photos sont inédites, est essentielle pout comprendre l'édification de l'industie automobile en France. Elle est enrichie de photographies et commentaires rassemblés par Marie et Etienne Christian".

Vous pouvez vous procurer ce livre en écrivant à mfk.christian@orange.fr de la part du Club Citroën France.

Monsieur Citroën - Tome 1 - L'Homme

Ecrit par Fabien Sabatès et publié en août 2017 par Antique Autos.

André Citroën ? Ses slogans disent son ambition ! Les trois premiers mots des enfants ? "Papa, Maman et Citroën." Ou encore : "Je veux que chaque Français possède sa voiture." Homme d'intuition, avec du flair et une redoutable intelligence, Citroën ne s'est jamais trompé sur le choix et le devenir des inventions déterminantes pour les progrès de l'automobile. Seule la trop lente évolution des techniques l'a freiné dans son avancée. Acheteur d'idées, contrairement à ce que l'on croit souvent, il n'a presque rien inventé dans ses bureaux d'études : il importe le travail à la chaîne de chez Ford. La carrosserie tout acier de chez Budd, aux Etats-Unis aussi. Le moteur flottant ? Inventé par deux Français, acheté par les Américains, Citroën l'importe de chez Chrysler. L'idée de la traction avant s'inspire d'une Röhr allemande fabriquée en France sous licence par son ami Rosengart ! Les exemples ne manquent pas... C'est son génie, de s'offrir les bonnes idées des autres quel qu'en soit le prix... à condition de ne pas verser de royalties ! Un jour, le constructeur dit à Victor Dreyer : "Mon cher, dès le moment où une idée est bonne, le prix n'a pas d'importance.". Et le grand journaliste automobile de commenter : "Tout Citroën est là. Et pour avoir connu l'homme je reste abasourdi devant cette bizarrerie de la nature qui l'avait doté d'un cerveau susceptible de conceptions géniales, en même temps d'être incapable de s'apercevoir à l'examen d'un bilan que la colonne dépense excédait celle des recettes..."

Monsieur Citroën - Tome 2 - L'Homme

Ecrits par Fabien Sabatès et édités en août 2017 par Antique Autos.

Tome 2

La vie de famille, vie privée et souvent secrète, devient un spectacle grandiose quand elle tourne autour d'un personnage aussi fascinant et charismatique qu'André Citroën. C'est le voyage photographique et anecdotique d'André et de sa famille que propose ce deuxième volume de Monsieur Citroën. A l'image de ces êtres d'exception dont on dit qu'ils ont une aura, qu'ils soient des hommes ou des femmes, André Citroën, au privé comme au public, a mené sa vie " en trombe ", comme on disait au début du XXe siècle, au moment de son périple vital, qui coïncide avec les débuts de l'automobile. Un meneur d'hommes se doit alors d'obtenir des membres de son entourage tous les sacrifices, jusqu'à celui de leur vie ! Et, en effet, certains concessionnaires firent d'immenses sacrifices pour lui dans la tourmente de la fin de 1934, quitte à se mettre en péril eux-mêmes. Et quand la tempête coula le navire au double chevron, ils furent nombreux à rester jusqu'au bout en épaulant autour du capitaine à qui ils devaient tout, ferme à la barre ! Hommage.

Monsieur Citroën - Tome 3 - Engrenages - Automobiles Mors

2018 Monsieur Citroën Tome 3

Ecrit par Fabien Sabatès, publié le 5 février 2018 par Antique Autos

Voici les trois vies de Monsieur Citroën avant qu'il n'osât fabriquer ses propres voitures envers et contre tous... En premier, il se lance dans l'ambitieuse tâche de tailler des engrenages à chevrons et il y réussit pleinement grâce à l'extraordinaire qualité de ses fabrications, quasiment indestructibles puisque nombre d'entre elles fonctionnent encore très bien plus d'un siècle plus tard !Puis, parallèlement, c'est l'époque Mors, une histoire jamais vraiment racontée par le détail et que vous lirez ici, ce sont ses premières armes dans le monde automobile... Les dès sont lancés. Enfin, c'est la Grande guerre... Une guerre commencée sans munitions ou presque pour les canons français. Citroën saisira la chance de s'offrir à bas prix une gigantesque usine à fabriquer les obus par millions et qui lui servira, la paix retrouvée, à fabriquer à la chaîne grâce à ses bénéfices de guerre des automobiles portant son nom... et son prénom ! Difficile de faire plus immodeste... Mais cet homme est un génie, alors...

Monsieur Citroën - Tome 4 - Usine d'obus

Voici les trois vies de Monsieur Citroën avant qu'il n'osât fabriquer ses propres voitures envers et contre tous... En premier, il se lance dans l'ambitieuse tâche de tailler des engrenages à chevrons et il y réussit pleinement grâce à l'extraordinaire qualité de ses fabrications, quasiment indestructibles puisque nombre d'entre elles fonctionnent encore très bien plus d'un siècle plus tard ! Puis, parallèlement, c'est l'époque Mors, une histoire jamais vraiment racontée par le détail et que vous lirez ici, ce sont ses premières armes dans le monde automobile... Les dès sont lancés. Enfin, c'est la Grande guerre... Une guerre commencée sans munitions ou presque pour les canons français. Citroën saisira la chance de s'offrir à bas prix une gigantesque usine à fabriquer les obus par millions et qui lui servira, la paix retrouvée, à fabriquer à la chaîne grâce à ses bénéfices de guerre des automobiles portant son nom... et son prénom ! Difficile de faire plus immodeste... Mais cet homme est un génie, alors...

Ecrit par Fabien Sabatès et publié le 12 avril 2018 par Antique Autos

Monsieur Citroën - Tome 5 - Première Automobile Citroën

Lancer enfin sa propre marque automobile, sous son nom (et son prénom) est l’aboutissement d’un long processus qui a pris 10 ans. Mais on peut se demander si, sans la guerre, André Citroën aurait pu réaliser son objectif... Ou quand ! La question est épineuse et la réponse serait ambiguë… En tout cas, en 1919, dans un temps record et malgré bien des vissicitudes et bien des écueils, la voiture Citroën voit enfin le jour. Citroën a pipé les dés ! le prix annoncé ne sera pas tenu et les procès arrivent en cascades, mais en attendant le voiture se vend comme des petits pains… Il faut dire que la 10 HP Citroën fait sensation ! Pour la première fois en France une automobile complète, aves ses pneus, plusieurs caisses au choix, un démarrage et des phares électrique est proposée à un prix défiant toute concurrence ! Et en plus elle est fabriquée en série, chaque pièce est interchangeable d’une voiture à l’autre ; tout est standardisé, c’est la clé du succès ! A cela, une immense campagne publicitaire, outrancière associée à un nouveau réseau de vendeurs partout en France permet d’écouler les quelques 100 voitures fabriquées chaque jour ! Le pari insensé d’André Citroën était devenu réalité, c’était il y a cent ans déjà !

Monsieur Citroën - Tome 6 - L'autochenille

Ecrit par Sabien Sabatès et publié le 20 juin 2018 par Antique Autos.

C'est dommage ! Hélas on ne sait pas avec précision comment André Citroën rencontra Kégresse et comment se passa leur entrevue jusqu'à l'acceptation par le constructeur de construire les autochenilles... Kégresse qui n'avait pas alors de véhicule de démonstration n'avait dans ses bagages que ses albums de photos et l'immense prestige d'avoir été le chef des garages du Tsar de toutes les Russies... Cela suffit sans doute car André Citroën était un homme aux décisions fulgurantes parfois, qui ne se souciait jamais du coût final. C'est certainement Jacques Hinstin, alors patron des voitures Grégoire, associé dans l'affaire d'engrenages et ami de Citroën qui les présenta, en tout cas c'est ce que l'on croit savoir sans pouvoir l'affirmer. Tout cela s'est perdu dans les méandres du temps... Le fait est qu'en 1920 André Citroën lance les autochenilles sur le marché car il vise la fourniture de matériel militaire, l'armée étant dotée de moyens financiers presque illimités alors et le matériel adéquat manquait cruellement pour les terrains difficiles, neige, boue, ravins, etc. L'autochenille y fera merveille malgré quelques tares de jeunesse auxquelles remédieront les américains en copiant l'invention de Kégresse pour en faire le half-track peu avant la Seconde guerre mondiale. L'autochenille porteuse de rêve et de futurs exploits que Citroën avait de suite entrevus, même à petite vitesse, fut une lubie merveilleuse...

Monsieur Citroën- Tome 7 - La Tour Citroën

Ecrit par Fabien Sabatès, édité le 20 juin 2018 Par Antique Autos

Quand vous passez à côté de la tour Eiffel, regardez-la bien, profitez-en !

Symbole de Paris, de la France et surtout de notre culture, je vous convie à un voyage dans le temps, vers une époque dorée, dite "folle", de l'entre-deux guerres. Elle ne dura qu'une vingtaine d'années, c'était l'oeil du cyclone. Epoque paisible, radieuse des lueurs de toutes les illuminations parisiennes qui firent la joie des Parisiens et des nombreux visiteurs provinciaux et étrangers.

Grâce à André Citroën et Fernand Jacopozzi, "le magicien de la lumière", la tour Eiffel s'éclaira la nuit d'immenses animations lumineuses dont la première la transforma en objet publicitaire.

La célèbre "Pub. Citroën" était née ! Comment ce projet fou est-il né de l'ambition de ces deux hommes d'exception ?

Monsieur Citroën - Tome 8 - Le Peintre des Croisières Citroën

Ecrit par Fabien Sabatès, publié en juillet 2018 par  les Editions Douin.

L’un des aspects le plus original de l’histoire Citroën est ce peintre de renom qui fit partie des Croisières noire et jaune.

Pour célébrer le centenaire de la marque, n’était-il pas temps de découvrir qui était en réalité cet artiste méconnu ? Méconnu et oublié !

Vous le verrez, l'histoire de Iacovleff n’est pas banale, mais Haardt et Citroën ne s’entouraient que de gens pas ordinaires.

La peinture accrochée au salon était dépassée, obsolète, longue et pénible à réaliser par rapport à l’instantanéité de la photographie et au mouvement offert par le cinéma.

Monsieur Citroën - Tome 9 - La Croisière jaune

Ecit par Fabien Sabatès aux Editions Antique Autos.

La croisière jaune ou « mission Centre-Asie », qui se déroula du 4 avril 1931 au 12 février 1932, fut le troisième et dernier raid automobile organisé par André Citroën. Deux groupes furent constitués pour parcourir des itinéraires différents. Le groupe « Pamir », dirigé par Haardt et Audouin-Dubreuil, partit de Beyrouth et voyagea d’ouest en est, et le groupe « Chine », dirigé par Victor Point, partit de Tianjin, voyageant d’est en ouest. Les deux groupes se retrouvèrent au Xinjiang et se dirigèrent ensemble vers Pékin (le groupe Chine fit donc demi-tour, mais emprunta avec le groupe Pamir, un itinéraire différent). Le groupe « Pamir », était équipé de 7 autochenilles Citroën-Kégresse : six de type P17 et une de Type P14 équipé de la TSF, tractant chacune une remorque, alors que le groupe « Chine », utilisait des autochenilles déjà connues, plus lourdes, de type militaire P21 à moteur 6 cylindres. L’autochenille équipée de la radio possédait une génératrice et un émetteur à ondes courtes. De petites stations radio placées le long du parcours permettaient de relayer le signal radio de la croisière jaune jusqu’à Paris. A l’expédition, par ailleurs soutenue par les gouvernements français et britannique, ainsi que par la National Geographic Society, se joignit la compagnie des actualités cinématographiques Pathé Nathan pour le tournage d’un film, « La Croisière jaune ».

Monsieur Citroën - Tome 10 - 100 ans de Citroën en vrac

Ecrit par Fabien Sabatès, édité par Antique Autos le 13 novembre 2018

Nous voici arrivés au 10e et dernier tome de cette collection hommage à André Citroën. Pourquoi ce dernier tome est-il "en vrac" ? J'ai voulu en faire un livre ludique avec des photographies de toutes les années qui intéressent les collectionneurs. Des photos diverses, de toutes provenances, rares, surprenantes parfois ou classiques, mais au charisme incontournable... Incontournable en effet par la force qu'elles dégagent, par leur netteté et par les émotions qu'elles véhiculent, sans jeu de mot... Le classement aussi est en vrac, aléatoire, car c'est l'oeil qui prime sur l'aspect historique, pour pouvoir se régaler de la richesse inimaginable qu'offre la marque dans tous ses aspects. Mais ne croyez pas que je sois rétrograde, bloqué sur le passé et que je ne veuille pas montrer ici les dernières et formidables réalisations de la marque ! Non, mais nous avons la chance de les voir rouler tous les jours, elles nous environnent alors il sera bien temps de les figer à jamais sur du papier... J'aurai pu remplir 1 000 pages de ces photos, mais mon éditeur ne m'a offert que 400 pages ! Cela reste tout de même 400 pages de liberté. Alors je vous dis "en route pour les 200 ans de la marque en 2119 !". Hélas ! je ne pourrai pas m'y rendre car ce jour-là j'ai enfin réussi à bloquer un rendez-vous avec mon plombier.

Tour du monde en 2CV à deux moteurs

Auteur Réda Daoud Brixi - Livre à compte d'auteur - Édition Alger-Livres 168 pages, 10 photos - Format 150 X 230
Réda Daoud Brixi et sa compagne Chantal décident en 1969 de se lancer dans un voyage autour du monde avec une 2CV « Sahara ». Cette aventure serait restée au fond d’un tiroir si Réda, déjà auteur d’un « Pèlerinage à la Mecque en scooter » n’avait décidé 40 ans plus tard d’en publier les multiples péripéties.
Après le vol de leur 2CV en banlieue parisienne, heureusement retrouvée quelques mois plus tard, les deux voyageurs partent de Paris le 31 décembre 1971. « Je n’arrête
pas de chanter… le rêve commence à se réaliser. » Visitant l’Orient arabe et musulman (Syrie, Liban, Irak, Iran, Afghanistan, Pakistan et Inde) ils achèvent cette première étape par une marche dans l’Himalaya à la découverte des réfugiés tibétains ayant fui l’invasion chinoise.
Débarquant ensuite à Mombasa, leur voyage se poursuit à travers l’Afrique équatoriale où ils côtoient les peuples Massaï, Bantous, et Pygmées. Aucune mésaventure ne leur sera épargnée : bris d’un tirant de suspension en pleine jungle, attaque de nuit par cinq bandits, vol des passeports…
Le retour par le Sahara ne sera pas non plus de tout repos avec cette 2CV «qui fait un bruit d’engins de chantier. » Cette aventure exceptionnelle, inspirée par la lecture dans les années 60 de « la Terre en rond » se doit de côtoyer le célèbre récit de Jean-Claude Baudot et Jacques Séguéla. Cet ouvrage est malheureusement épuisé mais une réédition est envisagée. Nous ne manquerons pas de vous en informer dès sa disponibilité.

Le Safari Soleil

Auteur Paul Alazard - Livre à compte d'auteur - Préface Maurice Delignon - Éditions Christian 100 pages , 100 photos - Format 100 X 240 Paul Alazard : akwabapaul@orange.fr
Paul Alazard, s’est expatrié en Afrique dès sa formation de technicien diéséliste achevée. Après avoir travaillé en Mauritanie aux mines de fer de Zouerate, dont le célèbre train va livrer chaque semaine le minerai au port de Nouadhibou, il part s’installer en Côte d’Ivoire pour travailler sur des Caterpillar.
En 1973, accompagné de cinq compatriotes, il entreprend d’aller passer des vacances en France en traversant l’Afrique de l’Ouest. Pour cette expédition qu’il baptise «Safari Soleil », 3 Citroën Baby Brousse, construites en Côte d’Ivoire par les Ateliers et Forges de l’Ebrié sont commandées chez le concessionnaire d’Abidjan.
Bien que la préparation de l’expédition fut minutieuse, les « trois Baby » surchargées, auront beaucoup de mal à affronter le Sahara et ses pistes défoncées. Paul Alazard et ses compagnons réussiront néanmoins à surmonter tous les pièges de cette Afrique sauvage soumise cette année-là à une sécheresse impitoyable.
L’auteur nous retrace toutes les péripéties de ce périple accompli il y a 45 ans. Son récit, agrémenté d’une préface de Maurice Delignon, créateur en 1963 de la Baby Brousse, est richement illustré des photos prises pendant l’expédition. Ce « Safari Soleil une histoire africaine » est alerte et entrainant tout en dégageant le soupçon de nostalgie que l’on éprouve après une si belle aventure difficilement renouvelable aujourd’hui. Ne vous privez pas de ce petit moment de dépaysement.

1977 - 6 mois en Afrique Récit et photographies d’un voyage

1977 - 6 mois en Afrique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur Bernard Pédriali Édité à compte d’auteur.
Collection Parisagadés 164 pages, 300 photos - Format 280 X 210
En 2014 Bernard Pédriali nous présentait «Mon Acadiane en Guinée » (Citroscopie n° 43) et en 2016 « Au volant de mes bicylindres-le Mali » (Citroscopie n° 53).
Aujourd’hui c’est avec «1977-6 mois en Afrique » qu’il nous retrace son premier grand voyage en Afrique noire effectué il y a 40 ans.
L’auteur nous replonge dans l’ambiance inimitable des balades au Sahara et des bivouacs autour d’un feu de bois. Avec lui nous partageons la jovialité d’une population pauvre mais généreuse et accueillante. La découverte de ce continent fabuleux se payait alors en ensablements et crevaisons qu’il ne fallait pas compter.
Bernard Pédriali n’oublie pas de nous rappeler les siècles cruels où « les Arabes du nord établirent des comptoirs entre les deux rives du désert et commercèrent de tous les produits imaginables, allant des dattes….aux esclaves noirs achetés sur les marchés de la boucle du Niger et revendus sur ceux du Maroc. »
« Beaucoup de ces captifs qui allaient à pieds mouraient sur ce parcours qui pouvait durer de 6 à 8 semaines. Les survivants, hommes, femmes, enfants pouvaient être revendus jusqu’au Moyen-Orient. »
L’auteur nous décrit les coutumes des ethnies visitées. Ainsi au Mali à Banani, en pays Dogon : « au centre du village est la case à palabres. Les anciens s’y réunissent pour discuter des affaires de la cité. On dit que le plafond est bas pour que celui qui s’emporterait lors d’une discussion, heurterait ce plafond en se levant brusquement, ce qui le ramènerait à la raison. »
Pour accompagner son récit, Bernard Pédriali nous ouvre l’album photos qu’il a ramené de ce périple qui serait impossible à refaire aujourd’hui. Nous vous recommandons ce récit, véritable instant de nostalgie pour tous les amoureux de l’Afrique en 2CV.

Histoire du VAL 4 X 4 1982-2000

Auteur Claude Rols - Édition du Club des Amis de la 2CV - 160 pages, 170 photos, 40 schémas - Format 210 X 300
Le Club des Amis de la 2CV publie régulièrement des études consacrées aux voitures animées par le bicylindre Citroën. Nous vous avons déjà présenté « Manuel du voyageur en 2CV Sahara » (Citroscopie n° 32) « Plus qu’une 2CV les Fredcar » (Citroscopie n°39) et « L’Aventure Katar » (Citroscopie n°51). Nous recevons aujourd’hui « L’Histoire du VAL 4 X 4 1982-2000 » rédigée par Claude Rols son initiateur.
Subjugué par le Fardier Lohr, l’auteur aidé de quelques amis a l’ambition de créer en 1981 un véhicule polyvalent, utilitaire et loisir, en utilisant le plus possible d’éléments Citroën. Le premier VAL (Véhicule Agricole et de Loisir) voit ainsi le jour en 1982.
Son architecture se rapproche de celle du Lohr. Le châssis est constitué de deux longerons en tubes cintrés à l’avant comme à l’arrière, reliés par plusieurs traverses.
Le moteur, la boite de vitesses et le pont central sont montés au centre du véhicule en position transversale. Les éléments de carrosserie sont eux réalisés en polyester
stratifié.
Les premiers essais sont très encourageants et les faiblesses de naissance rapidement corrigées. Le VAL franchit des rampes supérieures à 45° et acceptent un devers de 40 °. Bien que le centre de gravité soit très bas (58cm du sol) il est capable de franchir des gués de 30cm. Son utilisation en milieu agricole, forestier ou de loisirs est
illimité. Son agilité en terrain accidenté lui donne par ailleurs un sérieux avantage face aux 4 X 4 classiques. Cependant pour lui assurer une commercialisation aussi faible
soit-elle, l’homologation au Service des Mines est indispensable.
La rigidité de cette administration et la décision de Citroën d’arrêter en 1990 la production de la 2CV mettront un terme à cette aventure. Seulement 10 exemplaires de ce merveilleux petit engin seront assemblés. Sans ce « devoir de mémoire » rédigé collectivement par les membres de l’association VAL, nous n’en aurions pas eu connaissance

GARAGES DE NOS RÉGIONS

Auteur Dominique Pascal - L’Autodrome Éditions - 144 pages - 200 illustrations Format 270 X 290.
Il s'agit là d'un tour de France nostalgique des Garages de France, villes et villages. En effet l'auteur nous entraîne visiter ce que furent les garages des années 1920 aux années 1960, un peu partout dans l'hexagone, avant que les Concessions automobiles ne deviennent des « cliniques » sans âme. L'ambiance des lieux: les mécaniciens, les pompes à essence, toute la vie de ces garages sont évoqués par des illustrations inédites, et des textes informatifs.
Nous sommes conviés à visiter 53 villes et villages évoqués et illustrés dans ce livre.

Vous pouvez vous procurer ce livre en écrivant à mfk.christian@orange.fr de la part du Club Citroën France.

Date de dernière mise à jour : 19/10/2020