La Bibliothèque Citroën 1997

La Société anonyme André Citroën : architectures d’un réseau commercial

Ecrit par  Paul Smith aux Editions de la Presses universitaires de Rennes,

Des trois entreprises dont les noms dominent aujourd’hui le paysage français de l’automobile, la firme créée par André Citroën est la plus jeune, la seule dont les origines ne remontent pas à la dernière décennie du XIXème siècle et à l’âge héroïque d’une industrie « en première vitesse ».

C’est également la seule entreprise de construction automobile fondée et dirigée par un polytechnicien, connu depuis 1905 pour ses engrenages à chevrons taillés.

S’il participe de 1907 à 1914 à la direction de la Société anonyme d’Électricité et d’Automobiles Mors, sa véritable entrée dans le monde de l’automobile n'a lieu qu’au lendemain de la Grande Guerre, avec le lancement au printemps 1919 de la 10 HP André Citroën, « la première voiture française construite en grande série ».

Elle sort de l’usine du quai de Javel dans le XVème arrondissement, usine de guerre créée en 1915 autour d’un produit unique, fabriqué par millions jusqu’en 1918 : l’obus de 75 mm, à balles.

Lecture de l'extrait numérique

La Traction de mon père

Un livre de Yves Buffetaut et Antoine Demetz aux Editions ETAI,

3ème édition - Attention les éditions Atlas en ont fait un raccourci en 2011 avec une Traction grise sur la page de couverture.

En 1933, les affaires d'André Citroën connaissent des difficultés sérieuses. Il vient de reconstruire et de moderniser entièrement son usine du quai de Javel en moins de cinq mois, sans jamais perturber la production, et relève le défi industriel le plus étonnant qui soit. " Celui qui empêche Louis Renault de dormir " projette de lancer une automobile véritablement révolutionnaire qui lui donnera des années d'avance sur la concurrence. Mais il lui faut faire vite car la situation empire.

En mars 1933, il embauche un jeune ingénieur répondant au nom d'André Lefebvre qui " s'ennuyait " chez Renault. Celui-ci travaille déjà depuis quelque temps à l'étude d'une voiture à traction avant.

Le 18 avril 1934, la Traction Avant est présentée aux concessionnaires et les premières ventes ont lieu le mois suivant. Mais elle manque de mise au point et la situation financière de l'usine ne se redresse pas.

Acculé à la faillite, André Citroën doit laisser son usine à la maison Michelin, son plus gros créancier. Usé et fatigué, il décède le 3 juillet 1935 sans avoir vu le triomphe de sa dernière création. Les nouveaux maîtres du quai de Javel vont achever la mise au point de cette Traction qu'il avait tant voulue. Son histoire ne prend fin que le 18 juillet 1957, lorsque le dernier exemplaire quitte les chaînes de montage du quai de Javel...

La Citroën Ami 6, 8 et Super de mon père

Ecrit par  Dominique Pagneux aux Editions ETAI,

"Organisateur de ventes aux enchères et journaliste spécialisé dans l’automobile de collection, Dominique Pagneux est également l’auteur de nombreux ouvrages sur ce même thème. Avec « La Citroën Ami 6,8 et Super de mon père » il nous déroule  la carrière de cette « petite-grande voiture » qui vint se placer entre la 2CV et la DS bien tardivement. « Amisiste » depuis son enfance (c’est avec un break 3CV que sa famille partait en vacances), l’auteur traite néanmoins son sujet avec objectivité.

Dérivée de la 2CV, l’Ami 6 fut accueillie en 1961 avec la même ironie par la presse automobile que son aïeule 13 ans plus tôt. Dernière création de Flaminio Bertoni, le dessin de la berline surprit et tempéra la clientèle.

Réclamé avec insistance par les  commerciaux de l’entreprise, le break ne fut cependant disponible qu’en aout 1964. « Si vous voulez le faire, faites-le, mais sans moi » déclarait Pierre Bercot, alors directeur de Citroën « je ne suis pas un fabriquant d’utilitaires » en dit long sur son manque de clairvoyance.

Produite dans la nouvelle usine de Rennes- la-Janais, dont l’ingénieur américain Edward Budd, fournisseur des presses, s’étonna « quelle soit aussi grande pour produire une aussi petite voiture en aussi petite quantité. » L’Ami 6 « présentait à elle seule plus d’innovations que toutes ses concurrentes réunies. »

Dominique Pagneux traite avec la même précision l’évolution des modèles Ami 8 et Ami Super et achève son ouvrage par un tableau descriptif de l’ensemble de la production." Lu pour vous par Etienne Christian

120 pages, 210 photos, 10 schémas - Format 245 X 220

Le type "H" Citroën : Le cube utile

Un livre  de Fabien Sabatès chez Massin Editeur,

Après le T.U.B. et le T.U.C.d'avant guerre, le cube! Un simple cube.

Ainsi se résume toute la philosophie du plus extraordinaire utilitaire français de l'après-guerre. Un engin créé par Citroën. Un utilitaire qui servira de référence à la concurrence. Un concept tellement astucieux qu'il a, depuis des lustres, fait école dans le monde entier : ses principes fondamentaux sont ceux de tous les utilitaires modernes de sa catégorie.

Voir le résumé de Decitre.fr

 

Les Citroën de Pierre Tissier

Un livre  de Philippe Choulan à compte d'auteur

C'est le seul livre consacré aux carrosseries Pierre Tissier ?

Il est la référence sur le sujet et aborde tous les domaines :
Les productions de série et les versions spéciales, par ordre chronologique,
L'homologation des véhicules réalisés,
Les miniatures et les catalogues publicitaires,
Les caractéristiques techniques des principaux modèles,
Illustré par de nombreuses photos couleur de trés bonne qualité, cet ouvrage est aujourd'hui hélas épuisé.

Format portrait : 24x29 - 59 pages

Date de dernière mise à jour : 30/11/2020